Sociétés de sécurité : le métier d’Agent de Prévention et de Sécurité

Si le fait de se doter d’un équipement high tech joue un rôle primordial pour la surveillance de bureaux ou de locaux industriels, la présence humaine est un autre atout clé, complémentaire mais tout aussi décisif. D’où l’importance croissante des sociétés de sécurité et du métier d’agent de sécurité privé. La preuve : on en compte actuellement quelque 150 000 exerçant en France et selon une étude prospective, le recrutement des sociétés de sécurité concernées devrait s’étoffer de 60 000 nouvelles unités d’ici à 2015. L’effectif total des agents de sécurité dépassera alors celui des… policiers !

Une profession bien encadrée

Plus que de vigile, terme sans fondement professionnel, c’est d’Agent de Prévention et de Sécurité (APS) dont il faut parler ici. D’une part parce que c’est l’appellation reconnue par la Convention Collective des sociétés de sécurité, d’autre part parce qu’il s’agit là d’un métier de spécialiste qui répond à des règles très strictes :

  • Sur le plan législatif : cette profession est régie par une loi de 1983, consolidée par des textes successifs en 2009 et en 2011. Entre autres conditions pour devenir APS, il faut :
    – Disposer d’un casier judiciaire vierge
    – Posséder une carte professionnelle, valable 5 ans, délivrée par les préfectures.
  • Sur le plan de la formation : le brevet d’étude professionnelle (BEP), le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou la mention complémentaire (MC) constituent les diplômes de base. Viennent souvent s’y ajouter des qualifications professionnelles certifiées (agent de sécurité incendie, opérateur en télé – sécurité, conducteur de chien de défense, agent de prévention des vols, etc.) voire des formations spécifiques (sauveteur secouriste, formation aux premiers secours, risque chimique, etc.). Ce sont alors autant d’atouts quant au niveau de performance souhaité pour le personnel de sécurité et, parallèlement, autant de gages de réassurance pour l’entreprise qui sollicite les services d’une société de sécurité.

Un rôle précis, des qualités essentielles

La sociabilité, la maîtrise de soi, le respect des règles morales et civiques ainsi que l’esprit d’analyse, la rigueur, la réactivité ou le sens des responsabilités sont des qualités inhérentes à l’APS. Avec comme fil rouge un objectif constant: la sécurité des biens et des personnes contre tout acte de malveillance.
Appliquée au monde de l’entreprise, cette activité peut avoir un caractère ponctuel (à l’occasion d’une manifestation exceptionnelle par exemple) ou permanent. Elle est associée à une grande variété de lieux, généralement très vastes (parkings, bureaux, entrepôts, usines, chantiers en cours, centres commerciaux, jardins, équipements sociaux…), à une grande variété de missions aussi. L’APS peut être en effet mandaté par la société de sécurité qui l’emploie pour :

  • Prévenir les intrusions, le cambriolage, le sabotage des outils de production ou les risques naturels tels qu’incendie ou inondation.
  • Assurer la sécurité technique des locaux ou des sites :
    – par des rondes à intervalle régulier, à pied ou en voiture, seul ou en équipe, accompagné ou nom d’un chien.
    – depuis un poste fixe de sécurité via des écrans de télésurveillance.
  • Gérer les incidents éventuels.
  • Vérifier les sorties de matériels.
  • Assurer le filtrage, le contrôle et l’accueil des visiteurs du site.
  • Prévenir les responsables concernés au sein de l’entreprise en cas de problème ou de trouble.

À savoir enfin que le travail de l’agent de prévention et de sécurité ne se situe pas sur le plan de la loi, mais sur celui de la règle. Il ne s’agit donc pas d’un électron libre mais d’une personne chargée de faire strictement appliquer le règlement du site qu’elle surveille et qui en cas d’intervention, est censée informer dans la foulée sa hiérarchie (la société de sécurité) ou les services publics de sécurité (police, gendarmerie) par le biais d’un rapport écrit ou d’une communication radio.