Choisir le système d’alarme pour entreprise

La surface des locaux à protéger, la qualité du réseau électrique local (peu de coupures, coupures fréquentes…), l’équipement téléphonique (classique, ADSL dégroupage partiel ou total…), le niveau de sécurité et le type d’alarme souhaités sont les paramètres qui entrent en ligne de compte pour le choix d’un système d’alarme pour entreprise. Et c’est en l’occurrence ce sur quoi s’appuie l’installateur professionnel pour définir, avec le chef d’entreprise, ce que l’on pourrait nommer « le kit alarme » de base pour la surveillance de bureaux, d’entrepôts, etc…

Les 5 éléments incontournables d’un système d’alarme pour entreprise

D’une façon générale, cette installation sans fil de base s’élabore autour de 5 éléments constitutifs :

• Une centrale avec transmetteur téléphonique intégré.
Il fait partie du système d’alarme pour entreprise sans fil et plus précisément de la centrale « transmetteuse ». Cette dernière est en fait la pièce maîtresse de l’installation sans fil. Grâce à sa mémoire intégrée, le transmetteur téléphonique se charge de composer l’un des numéros de téléphone programmés si quelqu’un rentre par effraction dans votre enceinte et déclenche la sirène d’alarme. C’est lui qui permet une liaison directe entre le chef d’entreprise ou son responsable Sécurité, l’alarme pour entreprise sans fil et l’équipe dédiée au centre de surveillance.

• Une sirène indépendante de la centrale.
C’est le 1er outil de dissuasion à entrer en action dans un système d’alarme pour entreprise. On peut en accroître l’efficacité en paramétrant une fonction de volume progressif en cas de déclenchement.

• Un clavier
Il s’agit d’un boîtier de commande qui active ou arrête le système d’alarme pour entreprise sans fil. Il est équipé d’une touche Alerte disponible à tout moment, qui entraîne le rappel immédiat du Centre de Surveillance. Plusieurs codes utilisateurs peuvent être programmés. À noter que la plupart des fausses alarmes résultent d’erreurs imputables à des claviers trop compliqués ; les équipementiers disposent néanmoins de produits sélectionnés en tenant compte de ce problème majeur.

• Des détecteurs de présence, fixés en hauteur sur les portes, fenêtres, murs et autres accès potentiels à protéger.
D’où la recommandation d’en installer plusieurs sur les différents points névralgiques du site. Ce sont des capteurs qui fonctionnent sur le principe de la détection infrarouge et, comme leur nom l’indique, signalent les déplacements indésirables à l’intérieur des locaux.

• Une télécommande.
Elle permet d’activer ou d’arrêter le système d’alarme pour entreprise sans fil à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux et, si nécessaire, de déclencher la fonction Alerte du système.

Des configurations perfectibles

La configuration ci-dessus présentée constitue l’a-b-c des systèmes d’alarme pour entreprise. Sa mise en place n’en est pas moins conforme au niveau 2 minimum de la règle APSAD R50, qui est, pour les professionnels comme pour les assureurs, le texte de référence pour les systèmes d’alarme contre le vol. Pour être prise en considération par l’assureur, l’installation doit cependant faire l’objet, au choix, d’une déclaration ou d’un certificat de conformité établi par l’installateur certifié APSAD (modèle N50).

Il va de soi par ailleurs que cette installation de base n’est pas figée dans le temps. Elle est au contraire évolutive et peut accueillir, en fonction de nouveaux besoins ou d’une volonté d’optimisation du système, des produits périphériques tels que détecteurs de fumée, détecteurs de gaz, capteurs soniques, détecteurs de bris de vitre, etc. Bref, tout un monde d’opportunités qui ont bien évidemment un coût supplémentaire, mais qui peuvent contribuer à faire d’une entreprise une forteresse quasi imprenable.