Systèmes d’alarme professionnelle : filaire ou sans fil, il faut choisir !

Le marché français de l’alarme professionnelle anti-effraction se répartit entre systèmes filaires (60% des ventes) et systèmes sans fil (40% des ventes). Grâce à une technologie de plus en plus fiable, la tendance actuelle plaide en faveur du sans-fil, ce qui n’empêche pas nombre de professionnels de continuer à recommander l’alarme filaire, arguments à l’appui. Alors autant bien connaître les tenants et aboutissants de chacun de ces 2 systèmes qui, de surcroît, n’affichent pas le même niveau de prix.

Alarmes professionnelles filaires : un excellent rapport coût / fiabilité

Un système filaire est composé de détecteurs reliés par fil au panneau de contrôle. Ce type de système est moins coûteux que le sans-fil quand on ne considère que l’équipement (de l’ordre de 30% moins cher en moyenne) mais il est plus difficile à installer.
Ses défenseurs insistent avant tout sur son fonctionnement très fiable (technologie éprouvée, moins de fausses alertes) mais également sur le fait qu’il exige moins de frais d’entretien et qu’il est plus économique à l’usage.

En résumé, principales caractéristiques du système d’alarme professionnelle filaire :

  • Les différents appareils sont reliés entre eux par des câbles. Le tout branché sur le secteur, et doublé d’une batterie de secours en cas de coupure de courant ;
  • Moins cher en termes d’équipement mais plus cher à installer que le sans-fil (nécessité de dissimuler les fils dans les sols et murs), surtout dans des bâtiments construits ;
  • Idéal pour des locaux en construction ou rénovation : l’installation est alors plus aisée et la différence de coût avec le système d’alarme professionnelle sans-fil se réduit fortement ;
  • Plutôt recommandé dans le cas de locaux à étages ;
  • Réputé plus sûr que l’alarme sans fil : proche de 100 %, affirment les professionnels.

Parmi les points estimés négatifs :

  • L’installation d’un système d’alarme professionnelle filaire est plus compliquée et nécessite impérativement l’intervention d’un professionnel ;
  • Système définitif à usage unique ; il est par exemple difficile d’y adjoindre de nouveaux capteurs lorsqu’on crée une nouvelle ouverture (fenêtre, porte) dans un local ;
  • Moins discret, moins esthétique aussi qu’un système sans fil.

Alarmes sans fil : quand modernité rime avec praticité

Le système d’alarme professionnelle sans fil permet de disposer d’un système d’alarme sans travaux conséquents, facile à transporter et qui offre des possibilités d’expansion variées (adjonction de nouveaux modules à volonté).
La poussée technologique aidant, ce système bénéficie désormais d’une bonne, voire très bonne fiabilité selon les différents modèles proposés. De l’avis quasi général, elle reste néanmoins d’un niveau inférieur à celle de l’alarme professionnelle filaire.

En résumé, principales caractéristiques du système sans fil :

  • Les appareils sont reliés entre eux par ondes radios; les détecteurs relaient l’information entre eux et à la centrale.
  • S’intègre et s’installe plus facilement dans le site à protéger : inutile de percer les murs ou sols pour cacher les fils.
  • Le sans-fil est à privilégier dans des locaux d’un seul niveau déjà construits.
  • Sa grande praticité et sa mobilité : il peut facilement changer de place.
  • Il nécessite un remplacement des piles, en moyenne tous les 2 ans.
  • Le système est modulable, évolutif, réutilisable. On peut y ajouter aisément des fonctionnalités, tel un transmetteur GSM, et ainsi adapter en permanence ce type d’alarme professionnelle aux nouvelles technologies.
  • Sa grande discrétion, sa dimension esthétique : aucun fil à faire courir le long des murs.

Parmi les points estimés négatifs :

  • Possibilité d’interférences et/ou de pertes d’information en milieu urbain. Mais les améliorations apportées continuellement diminuent de plus en plus ce risque.
  • Plus grande vulnérabilité que l’alarme professionnelle filaire, du moins dans le bas de gamme : les cambrioleurs experts savent brouiller les systèmes les moins performants.
  • Les modèles bas de gamme peuvent se déclencher inopportunément.
  • À qualité égale, le matériel sans fil est plus cher que le matériel filaire.
  • Les ondes radios n’ont pas une grande portée et traversent mal certaines matières comme le béton armé, dont peuvent être équipés certains locaux d’entreprises.