Systèmes de vidéosurveillance: ce que sera demain

Demande croissante = concurrence encore plus vive = innovation encore plus soutenue : c’est le scénario que va sans nul doute connaître le très porteur marché des systèmes de vidéosurveillance dans les années à venir. L’alternative n’existe d’ailleurs pas vraiment, l’esprit de créativité étant l’un des grands leviers de différenciation dont disposent les fabricants.
La vidéosurveillance de demain est donc déjà sur les rails, plus technologique et plus « intelligente » que jamais, avec comme points d’ancrages l’amélioration et la consolidation de bénéfices dont peut déjà se prévaloir l’actuelle offre premium : la miniaturisation, l’automatisation, l’inter – opérabilité, la décentralisation des systèmes …, le tout avec encore plus de fonctionnalités et de qualité globale que celles aujourd’hui en vigueur. Revue de (quelques) détails ci-dessous.

Vers des systèmes de vidéosurveillance de plus en plus discrets

La capacité de réduire la taille des composants tout en conservant le même niveau de performance, et donc de produire des équipements de plus en plus compacts de type mini-caméra est une tendance dont on trouve déjà l’expression sur le marché du système de vidéosurveillance.
Les développements en cours vont accentuer ce phénomène de miniaturisation qui garantit parallèlement une meilleure protection des équipements, plus petits, moins visibles et offrant dès lors moins de prise au vandalisme.

Vers des systèmes de plus en plus en plus automatisés

Aujourd’hui, déjà, on assiste à une automatisation croissante des systèmes de vidéosurveillance. Elle permet de dissuader, de filmer, de détecter les anormalités ou d’alerter sans qu’il y ait besoin d’une présence humaine et l’on peut s’attendre à ce que cette tendance aille en s’accentuant… même si rien ne remplacera jamais la capacité de jugement et de discernement d’une personne physique.

Vers des systèmes de plus en plus en plus décentralisés

La vidéo surveillance mobile est en marche et elle va rendre du même coup obsolète la surveillance par le biais de centres de sécurité. L’avènement de systèmes de vidéosurveillance IP permet l’accès au site à contrôler à partir d’une interface sécurisée, et ce, depuis n’importe quel endroit dans le monde et à n’importe quel moment.
La seule condition est de posséder un accès internet via son mobile. Le boom actuel de l’ADSL et celui – programmé – de la fibre optique sont 2 faits qui confortent l’idée que la vidéosurveillance mobile va s’affirmer comme une technologie pionnière.

Vers des systèmes de plus en plus intelligents, de plus en plus ouverts

Le système de vidéosurveillance de demain intégrera d’autres appareils et d’autres techniques comme :

  • les données biométriques. Cela permettra de retrouver une personne et de l’identifier à partir d’images de vidéosurveillance grâce à ses caractéristiques biologiques
  • La mise au point de logiciels plus performants faisant remonter les alertes plus rapidement ainsi que l’optimisation de la notion d’inter – opérabilité, déjà effective à travers nombre de fonctions (comptage de personnes, identification de colis abandonnés…)
  • l’installation dans les caméras de dizaines de fonctionnalités nouvelles. Le temps de la caméra – système, ne nécessitant aucune infrastructure spécifique, sans écran de retour ni d’enregistreur numérique, est peut-être venu.

Vers un traitement de l’image de plus en plus sophistiqué

L’image est la raison d’être des systèmes de vidéosurveillance, et sa qualité globale va elle aussi connaître des évolutions décisives :

  • Le niveau de performance de la résolution HD, à ce jour limité (en termes de zoom notamment), va se rapprocher inéluctablement de celui de l’analogique.
  • Plus le champ de vision d’une caméra est étendu, plus les capacités de surveillance d’une scène sont développées. De nouveaux formats d’image offrant des champs XXL vont permettre cette plus grande largeur de vue, attendue par les utilisateurs.
  • Une analyse de plus en plus fine de l’image. Cette analyse intelligente se développe autour de la classification de l’objet, qui permet de qualifier un événement de manière beaucoup plus précise.
  • La technologie 3D sera aussi l’un des prochains grands virages technologiques en matière de système de vidéosurveillance. L’idée n’est pas de développer des caméras 3D mais plutôt de créer une vision 3D à partir des images fournies par 2 caméras distinctes.